Interview de Charlène Arguel

Sep 29, 2022
a.denoix

Découvrez l’interview de Charlène ARGUEL, en dernière année BAC+5 Manager de Projets BTP à l’ESCT Bordeaux-Mérignac


Peux-tu te présenter ?

J’ai 21 ans. J’ai réalisé un BAC STI2D, spécialité architecture et construction, dans l’Aveyron. Ensuite, j’ai poursuivi avec un BTS Bâtiment dans le Lot (46). En 2020, j’ai continué avec la licence chargée d’affaires BTP à l’ESCT de Bordeaux-Mérignac, en alternance dans le VRD au sein de l’entreprise Guintoli (filiale de NGE). Aujourd’hui, je suis en dernière année de la formation certifiante BAC+5 Manager de Projets BTP.

Pourquoi as-tu choisi l’ESCT après ton BTS ?

Je souhaite devenir conductrice de travaux et la formation BAC+3 que proposait l’ESCT me paraissait complète dans le sens où l’on nous donne des projets et on doit réaliser toute la préparation d’un chantier. Lorsque j’étais en licence, j’étais cheffe de chantier et le fait d’avoir fait des sortes de « préparations de chantier » à l’école m’a aidé lorsque je suis passée au poste d’aide conductrice de travaux.

Qu’est-ce que tu penses de ta formation à l’ESCT ?

Je trouve que l’ESCT nous met à disposition de bons formateurs. Ils sont tous bienveillants. Néanmoins, il y a certaines fois où le temps entre les cours que l’on a et les projets reste très court.

Quel est ton poste et tes missions au sein de ton alternance ?

Au départ, j’occupais le poste d’aide cheffe de chantier. J’étais sur un important chantier à Bordeaux. C’était sur la réalisation d’un quartier écologique. Il m’est arrivée d’avoir 5 équipes sous ma responsabilité. J’aidais les chefs de chantier à organiser le chantier, passer des commandes et à les recevoir puis j’aidais à l’élaboration du planning.
Désormais, je suis aide conductrice de travaux. Je m’occupe de toute la préparation du chantier. Lorsque l’on reçoit un marché, je regarde si tout est bien pris en compte dans le prix, si le client n’a rien oublié. Ensuite, je regarde si l’on gagne ou non de l’argent et comment faire pour en gagner.

Comment se passe ton alternance au sein de l’entreprise Guintoli ?

Très bien ! Malgré le fait que je ne connaissais que très peu de choses au VRD puisque je suis dans le bâtiment, mon tuteur a toujours été très bienveillant. Je ne me suis jamais sentie rabaissée par rapport à mon manque d’expérience.

En ce moment, sur quel chantier travailles-tu ?

Au sein de Guintoli, on a eu un nouveau lot dans Bordeaux centre. Je dois réaliser des voiries. On s’occupe de refaire soit la chaussée ou bien alors tous les trottoirs avec la structure des enrobés, les bordures et les caniveaux. Je m’occupe de la préparation des chantiers, je donne les informations au chef de chantier. Puis tous les mois, je réalise le suivi de chantier avec lui.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton travail ?

Ce n’est jamais la même tâche. On s’occupe du financier, on a également le contact humain, on n’est pas tout le temps au même endroit. Ce métier me permet de bouger, notamment lorsque l’on a différents chantiers. On doit faire en sorte que tout se passe bien et de livrer le chantier dans les temps, et même en avance si on y arrive.

À l’inverse, quelles peuvent être les complexités de ce poste ?

Personnellement, c’est le fait de m’imposer. Je suis encore jeune et sur les chantiers, il m’arrive de travailler avec des personnes qui ont le double de mon âge ou plus. Il faut savoir s’adapter.

En 2 mots, que représente pour toi l’ESCT ?

Diversité : dans le sens où l’on voit différents projets dans l’année.
Convivialité : Laurent et Sophie ÉLÉKIAN sont super bienveillants avec nous et entre promos on s’entend très bien.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.