Interview d’Océane Flambard

Juin 08, 2022
a.denoix

Découvrez l’interview d’Océane Flambard, certifiée en 2018 de la formation BAC+5 Directeur-trice de Travaux à l’ESCT Paris-Montreuil et Chargée Contrat Site chez Socotec

Peux-tu te présenter ?

À 15 ans, j’ai réalisé une première année au lycée Laplace à Caen pour effectuer un BAC STI Génie Civil, j’ai changé en seconde pour m’orienter vers un BAC Pro Travaux Publics. Ensuite, j’ai effectué un BTS TP à Egletons, puis j’ai démarré l’alternance avec Sade pour une licence à l’ESTP en management et conduite de travaux à Cachan, dans le Val-de-Marne (94).

En 2016, j’ai continué mon alternance, en intégrant la formation BAC+5 Directrice de Travaux, dispensée à l’ESCT Paris-Montreuil.
Aujourd’hui j’ai 27 ans, je suis chargée contrat site sur l’EPR.

Pourquoi as-tu choisi de suivre une formation à l’ESCT ?

La formation à l’ESCT était celle qui correspondait le mieux aux exigences de l’entreprise dans laquelle je souhaitais réaliser mon alternance. Durant ma licence j’ai occupé le poste d’aide conductrice de travaux. Après mes entretiens avec ma hiérarchie, il m’était impossible d’être recrutée en tant que telle. Ma hiérarchie m’a proposé de continuer via l’alternance en tant que conductrice de travaux et de réaliser avec eux un BAC+5. Je ne voulais pas m’orienter sur un cycle ingénieur car c’est très orienté vers les bureaux d’études, les calculs, la résistance des matériaux, etc.

De plus, j’ai trouvé que le programme que proposait la formation de l’ESCT était beaucoup plus adapté pour un poste de conductrice de travaux. En effet, il y a de la gestion de projet, de plannings, la réalisation avec lecture des plans, la préparation de chantier, les finances, une partie travaux publics, une partie gros œuvre et une autre en second œuvre.

Que s’est-il passé pour toi après l’ESCT ?

Après l’ESCT, j’ai été embauchée dans l’entreprise SADE CGTH en tant que conductrice de travaux génie civil en milieu nucléaire. Toutefois, après six ans et demi en conduite de travaux au sein de cette entreprise, j’ai décidé de changer afin de combiner au mieux vie professionnelle et vie personnelle. Un nouveau chapitre de ma vie professionnelle s’est ouvert avec Socotec en tant que CCS (Chargée Contrat Site), à Flamanville dans la Manche (50).

Quelles sont tes missions au sein de ton entreprise ?

J’assiste et je remplace le maître d’œuvre sur les travaux qu’il me confie. En effet je réalise de la gestion de plannings, j’anime les réunions hebdomadaires, je gère les points critiques du projet avec les différents collaborateurs du site et les collectivités, qui peuvent être impactés par le chantier. Ma mission est de maintenir le cap sur l’activité du titulaire pour mon client dans les meilleures conditions.

Puis, je m’occupe également de l’évaluation des devis. Je les analyse et j’analyse la technicité, les modes opératoires, les procédures. Désormais, tout ce que je faisais en tant que conductrice de travaux, maintenant c’est moi qui le vérifie et qui le valide pour le client. C’est là où mon expérience et mes formations intéressent grandement EDF.

Sur quel chantier travailles-tu en ce moment ?

Actuellement, je travaille à l’EPR (European Pressurized water Reactor = Réacteur nucléaire à eau pressurisée de troisième génération). Il s’agit de la 3ème tranche de la centrale nucléaire de Flamanville. Je m’occupe de tout ce qui est des différentes modifications de la voirie, du processus sécuritaire et des aménagements extérieurs pour l’entrée de site de cette centrale.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton travail ?

Ce poste répond en tous points à mes attentes avec ma vie personnelle. Je touche à la technique, à la qualité, au documentaire et à la vérification de ce qu’effectue l’entreprise. Puis, je m’occupe également du contrôle de la bonne exécution.

Quels conseils donnerais-tu aux apprentis qui sont actuellement en formation à l’ESCT ?

Être conducteur-trice de travaux c’était bien. Toutefois, il est important de savoir que ce poste n’est pas à prendre à la légère. Certains pensent que c’est un poste à absolument acquérir à la sortie de l’école mais par expérience, certains en sont capables mais d’autres non. C’est un poste de chef d’orchestre pour l’entreprise avec la délégation de pouvoir qui va avec. La formation à l’ESCT m’a permis d’acquérir l’expérience nécessaire pour être capable d’occuper ce poste.

En 2 mots, que représente pour toi l’ESCT ?

C’est une superbe expérience !

La qualité des formateurs est exceptionnelle. Lorsque l’on revenait d’alternance, on pouvait leur poser des questions et ils nous apportaient des solutions. Il s’agissait vraiment d’une plus-value pour notre vie professionnelle.

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.