les femmes dans le secteur du BTP

Fév 28, 2019
admin

Quelle place pour les femmes dans le secteur du BTP ?

Selon une enquête publiée en janvier 2019 par l’agence d’intérim MisterTemp’, le BTP pourrait bien être le premier secteur créateur d’emplois en France en 2019. En termes de volume d’offres d’emploi, il se place devant la logistique-le transport et l’hôtellerie-restauration. Les femmes ont-elles leur place dans ce secteur si masculin ?

Le Chantier du Grand Paris Express (construction de 200 km de lignes de métro automatique et de 68 nouvelles gares, création de 57 quartiers dans toute l’Ile-de-France, …) et l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques en France en 2024 (rénovation de complexes sportifs existants comme Paris-Bercy ou Roland-Garros, construction du village olympique, mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite de nombreuses infrastructures, etc.) sont autant de projets en cours et à venir qui rythmeront activement le secteur du BTP pour la prochaine décennie.

Bien que la demande RH porte davantage sur des profils spécialisés (câbleurs, plaquistes, conducteurs d’engins de chantiers, …), les postes liés à la conduite et à la direction de travaux sont également très recherchés pour encadrer de tels projets.

Spécialiste des formations diplômantes BTP (formations BAC+2, BAC+3 et BAC+5 de conducteurs-trices de travaux bâtiment-génie civil ou travaux publics, chargé(e)s d’affaires, directeurs-trices de travaux BTP, …), l’ESCT – École Supérieure de Conduite de Travaux enregistre une progression constante de ses étudiants depuis ces 3 dernières années et souligne que les femmes sont de plus en plus présentes au sein de ses formations.

En effet, selon la Fédération Française du Bâtiment, la part des femmes dans le BTP est passée de 8,6 % en 2000 à 12 % en 2016 (avec 1,5 % d’ouvrières, 46,2 % de techniciennes/employées et 18,4 % de cadres).

Cette tendance se justifie à l’ESCT : en septembre 2018, pour ses formations en centres (à Vincennes-Montreuil et à Marseille) et en E-learning avec sa plateforme BATILEARN, près de 17 % des étudiants et professionnels en requalification ou en reconversion professionnelle ayant intégré une formation étaient des femmes.

Comme le souligne Danuka Doranges, Chargée de Formation chez Demathieu Bard, « la mixité homme-femme sur le terrain apporte une approche différente aux échanges et à la communication et contribue à véhiculer une image plus moderne des métiers de la construction ». Et à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, Demathieu Bard organisera d’ailleurs une visite de chantier 100% féminine le mercredi 13 mars prochain à Paris, animée par des conductrices de travaux.

S’inscrivant dans la stratégie gouvernementale d’atteindre la mixité dans un tiers des métiers d’ici à 2025, un plan a été signé en 2015 avec la CAPEB – Confédération de l’Artisanat & des Petites Entreprises du Bâtiment, consistant à atteindre cet objectif dans les métiers du bâtiment.

QU’EN PENSENT-ELLES ?

« Pour ma part, être une femme dans un métier dit « d’homme » est avant tout un challenge qui en vaut la peine. Les mentalités évoluent progressivement et les stéréotypes comme « il faut être fort physiquement pour travailler dans le bâtiment » commencent peu à peu à disparaître.
Une femme a bien souvent une approche, une attitude et une vision différentes qui, associées à celles d’un homme, permettent une complémentarité efficace ainsi qu’une bonne harmonie professionnelle. »

Andrea V. – ancienne étudiante de l’ESCT et Conductrice de Travaux chez Graziani TP

« Sur les chantiers ou au bureau, chaque jour nous traduisons au féminin la passion pour la conduite de travaux. Les hommes le reconnaissent : nous transmettons une image plus douce aux différents interlocuteurs et nous apportons une certaine modernisation dans le secteur du BTP.
Sur le terrain, les hommes sont attentionnés parce que je suis la seule femme, mais je n’ai pas peur de me salir les mains.
Et oui, il faut bien le dire…nous sommes des atouts en béton ! »

Lucie P. – Etudiante à l’ESCT Marseille et Conductrice de Travaux chez Gabarre – Vinci Énergies

« Être une femme dans le BTP, c’est bâtir « en douceur ». La mixité hommes-femmes apporte un nouveau souffle dans ce secteur. »
Stéphanie LC. – Ancienne étudiante de l’ESCT et Conductrice de Travaux chez Spie Batignolles

Mesdames, Mesdemoiselles, le secteur du BTP vous tend les bras !